Décoder pour agir.... / ...de la crise sanitaire

L'année 2020 a imposé une politique dure, répressive avec des contres-sens et des manipulations de l'opinion public. Difficilement compréhensible dans sa logique, où sous pretexte de solidarité, "on" isole les plus faibles, "on" empêche les libres penseurs et artistes de s'exprimer, "on" force les indépendants, soignants, restaurateurs, à arrêter leurs activités pour les voir aller chercher des jobs dans les industries profiteuses. L'enfance est bouleversée... (lire la suite)

L'enfance est bouleversée par le port des masques et l'adolescence est impossible en plongeant les jeunes dans le pire de la société : la répression et l'insécurité sur la santé et les relations sociales si nécessaire au développement.

Plusieurs constats sont visibles : division par l'octroi alternativement de privilèges ou de privations, des attitudes de replis liés au syndrôme du survivant en pensant que tant qu'on n'est pas touché, la privation des libertés ce n'est pas grave. Acts de violence verbale et physique, harcèlement psychologique pour obliger à agir contre son propre corps et ses propres volontés dans un esprit de culpabilisation générale couverts de mensonges répétés et mal formulés. Ma position d'anthropologue est celle de l'analyste, des constats, des force et faiblesses de la société de ce 21ème siècle. 

On va décortiqué les comportements un par un en différentes situations, différentes échelles de décision et de pouvoir là où sur les médias sociaux il n'est plus possible de le faire pour cause de censure, je vais ici présenter les analyses comportementales et décrire du point de vue de l'anthropologue une situation sociétale artificialisée par une stratégie de pouvoir. 

Au milieu de tout cela, nous allons identifier les rôles et influences, mais aussi les émotions, blessures et traumatismes des protagonistes et des différents acteurs de la vie civile, du personnal, au professionnel.

Alors on en parle !

Anthropologie politique : crise sanitaire & covid