Article de presse

J'ai retrouvé l'article sur le Progrés Rhones, lorsque j'avais été interrogé pour les groupes de parole que j'avais monté au Puy-en-Velay en 2015.

3 ans déjà, libérer la parole reste encore difficile, mais nous menons tous un combat contre ce fléau qu'est la pédocriminalité et l'inceste.

Il faut continuer à libérer la parole pour que la honte change de camp.

Sandrine

http://www.leprogres.fr/haute-loire/2016/06/13/se-dire-qu-on-a-ete-agresse-est-tres-difficile-a-admettre