blessures

  • Solitude des anciens pendant le confinement en 2021

    Hier je suis allée voir un homme de 86 ans. Je lui ai vu pour la première fois les larmes aux yeux à trois reprises. 
    Les larmes de la solitude alors qu'il a 3 enfants, 5 petits enfants et 2 arrières petits enfants. 
    Il a parlé qu'il se sentait si seul depuis des mois entiers.
    Il a parlé de sa femme décédée l'année dernière à cause de l'hôpital. 
    Il a parlé de la neige à cahors lorsqu'il était môme mais aussi des Allemands et des cailloux qu'il leur jettait. 
    Il a parlé des couvre-feux et des dénonciations des voisins.
    Il a parlé de son retour de la guerre d'Algérie et de sa correspondance avec la femme qu'il a épousé ensuite et avec qui il a vécu plus de 60 années.
    Un an qu'elle est décédée. 
    Il a pleuré. 
    Il a parlé de ses parents qui ne sont pas venu le voir à son retour d'Algérie.
    Il a parlé de ses deux fils et de sa fille.
    Il a parlé de ses petits enfants qui viendraient bientôt c'est sur. 
    Il a parlé et m'a montré la toute première carte postale qu'il avait envoyé à sa future épouse et qu'elle a conservé toute sa vie.
    Il m'a demandé si c'était bien ce qu'il avait écrit. 
    Il m'a parlé de ce bisou surprise qu'elle lui a fait le jour de sa retraite à  son entreprise. Elle était venue exprès pour son dernier jour, quelques jours avant qu'AZF explose à toulouse.
    Il a pleuré et a répété: son bisou.
    Il m'a dit "il n'y a que vous qui venez me voir. Sans vous je serez déjà mort. Vous m'avez sauvé la vie en mars dernier. Je me souviendrai de vous." 
     C'est moi qui avait les larmes aux yeux.
    Il m'a dit "Aujourd'hui vous êtes la seule à venir me voir" et il a pleuré.
    Je vous supplie du plus profond de mon coeur les mesures gouvernemtales doivent cesser, nos anciens se sont battus pour nous, ce sont nos mémoires et ils meurent de chagrin pendant que nos familles se disloquent à  petit feu au seul bénéfice de quelques fous et d'opinions publiques manipulées par les médias. 
    Allez voir vos anciens quelques soient les consignes et interdictions, vous allez perdre ce qui est le plus précieux votre mémoire, votre patrimoine, votre histoire. Eux il perde leur dignité dans la solitude la plus cruelle.
    Partagez svp et allez les voir.

  • Ne confondez pas blessures et traumatismes, c'est différent

    Est-ce que vous confondez  "Blessure" et "Traumatisme" ?

    Les effets sur le corps et sur le mental sont différents.

    La blessure est en lien avec un passé qui garde une emprise sur le présent, elle peut être analysée, puis comprise avec du discernement, de la douceur et de la bienveillance pour soi.

    --> elle s'accompagne par des exercices spéficiques permettent de la reconnaitre puis de la guérir.

     

    Le traumatisme, lui, est plus ancien, plus profond, et à sa source dans un acte choquant dans notre histoire, il se revèle par des symptômes, des gestes involontaires, des pulsions, des émotions "trop" fortes. Il est défini par les mécanismes de notre système nerveux.

    --> Il s'accompagne par un travail corps/sensation/mental en même temps en composant avec les 3 dimensions : 1/ environnement, 2/ temps et 3/ interrelation qui nous relient aux autres. Les indicateurs d'activation des traces du traumatisme sont repérés pour être accompagnés. Il se travaille par autorégulation-sensitive. 

     

    Lorsqu'il y a blessures et traumatismes, le corps est en surcouplage émotionnel et il a du mal à faire la différence entre les deux, on n'apprend pas cela à l'école c'est certain !!! Essayez de décoder doucement ce qui ressemble à une blessure et ce qui ressemble à un trauma.

    Pour cela, vous pouvez regarder quelques vidéos sur les thématiques de ma chaine youtube.

    Et bien sûr, si votre cas est particulier, prenez rdv pour un devis personnalisé et commencez un vrai travail de résilience.

     

     

    Lire la suite